fabienne

Posts Tagged ‘Galerie Fabienne Rhein’

« oeuvres sur papier » du 24 au 27 avril 2014 avec : Michel T. DESROCHES, Luis RAMIREZ, Kamal LAZAAR, Bismark VILLACRES.

In Uncategorized on 8 avril 2014 at 6:40  

VERNISSAGE LE VENDREDI 25 AVRIL DE 17 À 20 H

papier

 

 Michel T. DESROCHES

image (1)

 

Illustrateur et peintre, Michel T Desroches est bachelier de l’UQAM en arts visuels et médiatiques. Ses recherches graphiques l’amènent vers un procédé où l’étape préalable du croquis et de l’étude physionomique par le dessin est primordiale. Le thème du visage le fascine depuis longtemps, l’interpelle. Jour après jour, il en décèle certains secrets. Pour lui, le regard est un outil d’expression qui soutient une présence d’émotion variable. L’expressivité et la personnalité qui s’en dégage l’amènent invariablement à une lecture personnelle de la figure.  

 Luis Ramirez

DSC_1046

Série « Grimages »
Avec cette série de dessins, l’artiste Luis Ramirez propose sa recherche personnelle sur l’expressivité du visage. Emmenant ses modèles à se laisser aller à faire toutes sortes d’expressions faciales qui vont de la joie à la tristesse, l’artiste saisit ainsi toute la force expressive qui en ressort. La finalité n’est pas d’embellir, mais plutôt de saisir toute la gamme d’émotions que dégagent ces visages. Ainsi, d’un même modèle, surgit une panoplie d’expressions qui reflètent la personnalité de chacun ainsi que l’universalité de l’âme humaine. La vérité crue des sentiments se trouve révélée par le réalisme du dessin presque photographique et par ces têtes flottant dans un espace indéfini. Le choix de grands formats provoque un impact visuel aussi fort que surprenant. Le medium choisi pour sa simplicité, le stylo bille, permet d’aller chercher la précision du trait, les jeux d’ombres et de lumières et la tridimensionnalité des formes en ajoutant une touche de modernité. La quête poursuivie par Ramirez explore les tréfonds de l’âme humaine.

Kamal LAZAAR

kamallazaar

Le travail de création est pour moi une expérience vécue et traduite sur support extérieur dont l’essence vient essentiellement d’un besoin intérieur. Une sorte de communication picturale à travers laquelle je tente d’intercepter les vibrations profondes des artères de mon corps et les traduire par de multitudes lignes qui se reproduisent dans des espaces tiraillés par le croisement en improvisant une poésie silencieuse. Cette poésie est le contenu de mon imaginaire

Par mon travail de création, je veux receler les significations les plus profondes qui démontrent le rattachement de mon acte de créer avec la nature et avec l’Homme dans ses dimensions culturelles et sociales.

Par mon œuvre, je tente d’utiliser une manière singulière de travailler utilisant nécessairement la précision dans l’exécution du dessin et la spontanéité dans l’errance à l’intérieur de l’espace du papier. Ainsi, je prône à la fois une approche instinctive et réfléchie ce qui crée pour moi un équilibre spirituel qui métamorphose ma douleur et ma fatigue mentale.

Bismark VILLACRÈS

bismark_villacres_01

La majeure partie de ma pratique artistique s’est déroulée en Équateur. Fortement influencé par la culture populaire latino-américaine, j’ai évolué au sein d’ateliers d’art collectif qui proposaient une nouvelle pratique artistique liée à la réflexion et à la participation de l’artiste dans les processus sociaux et politiques de cette période. J’ai travaillé au sein de collectifs d’arts visuels, théâtraux et musicaux en tant qu’artiste multidisciplinaire, où la peinture, la sculpture, le dessin ne sont que des prétextes pour comprendre la réalité et de la partager.
Je suis arrivé au Québec en 1989. Les écueils de l’intégration à la société québécoise m’ont éloigné de ma pratique artistique pendant quelques années. Néanmoins, j’ai pu garder un certain lien avec le travail créatif par l’entremise du travail de graphiste et d’illustrateur que j’ai exercé pendant quelques années.
Par conséquent, ma pratique artistique actuelle est guidée par mes préoccupations sociales, politiques et culturelles. L’identité, la culture et l’ethnicité sont les sujets qui alimentent ma création artistique et ils s’expriment dans mes oeuvres à travers les portraits des personnages d’origines ethniques différentes. Les traits, les portraits et les traces des individus et des animaux qui font partie de mon oeuvre invitent à un rendez-vous collectif auquel nous participons tacitement. Par l’entremise de mon oeuvre, j’essaie de soulever de nombreuses questions sur la diversité culturelle telles l’identité collective, l’acceptation de l’autre et la tolérance.
Mon processus de création m’amène à explorer le sujet de la reconnaissance de l’autre et des barrières qui nous empêchent de comprendre ses particularités sociales et culturelles. J’aspire à ce que le rapprochement entre le spectateur et mon oeuvre devienne un échange entre deux individus. Chaque regard échangé entre deux personnes constitue une rencontre en soi; le défi consiste à aller au-delà du regard et à communiquer avec l’autre.  Éviter l’échange devient une fuite.

Photos du vernissage

IMG_9332 IMG_9330 IMG_9328 IMG_9327 IMG_9326 IMG_9324 IMG_9323 IMG_9322 IMG_9320 IMG_9319 IMG_9318 IMG_9317 IMG_9316 IMG_9314 IMG_9312 IMG_9310 IMG_9308 IMG_9307 IMG_9306 IMG_9304 IMG_9301 IMG_9299 IMG_9298 IMG_9297 IMG_9295 IMG_9294 IMG_9287 IMG_9292 IMG_9286IMG_9291 IMG_9288  IMG_9293 IMG_9284

Advertisements

Francine Metthé et Frédéric Metthé exposent « CRIS ET CHUCHOTEMENTS » du 1er au 19 avril 2014

In Uncategorized on 12 mars 2014 at 3:30  

VERNISSAGE LE JEUDI 3 AVRIL 2014

CRIS ET CHUCHOTEMENTS

CRIS ET CHUCHOTEMENTS, est une exposition de tableaux de différents formats,  en techniques mixtes  qui réunit deux artistes, frère et sœur, Frédéric et Francine  Metthé.

Francine et Frédéric Metthé

Francine et Frédéric Metthé

CRIS ET CHUCHOTEMENTS, c’est un chant de l’âme,   le résultat d’une quête, le reflet d’une créativité, d’une démarche. Une phrase, longue comme un sentier qui n’en finit plus et qui s’approche parfois de la lumière; plainte surchargée de pigments qu’on appelle, la peinture.

CRIS ET CHUCHOTEMENTS,  c’est Francine Metthé et ses élucubrations d’une apostasiée. Une réflexion en profondeur sur sa vision de ce qu’est un péché capital à notre époque. Le tout présenté sous la forme des  « 14 stations de chemin de la croix », intercalées d’œuvres de type iconiques.

Détail "Elucubrations 1"

Francine Metthé , détail « Elucubrations 1 »

 

                        CRIS ET CHUCHOTEMENTS,  c’est Frédéric  Metthé et son univers abstrait, avec ses arabesques et ses ogives qui nous rappellent  les vitraux des grandes cathédrales. Une invitation au recueillement, au silence et à l’introspection.

oeuvre Frédéric Metthé

oeuvre Frédéric Metthé

               

                        CRIS ET CHUCHOTEMENTS, est l’écho qui retient les cordes de leurs voix, fixées à leurs états d’âme. À partir de la noirceur, de la nuit même, les deux artistes cherchent la lumière. Puis, par certains gestes dont ils ne connaissent pas encore toute la portée, la peinture, sans cesse mutante, par les pores de la toile  surgit, comme  un son qui sortirait de la gorge, à chaque fois semblable mais jamais tout à fait le même.

Ce serait un péché que de ne pas marier ces deux propositions.

Nous avons eu la chance d’avoir une très belle critique de Bruno Lalonde.

 

Les photos du vernissage

IMG_9185IMG_9186IMG_9189 IMG_9194 IMG_9198 IMG_9209 IMG_9211 IMG_9214 IMG_9216 IMG_9218 IMG_9219 IMG_9220 IMG_9224 IMG_9225 IMG_9229 IMG_9232 IMG_9233 IMG_9235 IMG_9242 IMG_9243

 

Véronique Besançon expose du 25 octobre au 9 novembre 2013

In Uncategorized on 7 octobre 2013 at 9:36  

Qui est Véronique ?

VeroniqueBesançon_2013

Biographie :

« Artiste autodidacte, poursuivant le mouvement d’immigration du début du siècle en Europe, de famille d’origines hongroise, russe et française, élevée en France, j’ai immigré à Montréal au Québec en 97 forte de ces diverses origines.
J’ai toujours vécu dans l’univers artistique, j’ai exploré la danse contemporaine à Paris, le théâtre dans le Sud de la France ainsi que l’écriture et la peinture. Je me suis lancée dans la création en arts visuels voici une dizaine d’années, créant un espace personnel de reconstruction de ces parcours riches et multiples, espace rassembleur de la liberté du mouvement et de pensée tout en émotions et en couleurs .
En 2009, j’ai exposé mon travail pour la première fois et j’ai découvert ainsi le plaisir et la nécessité du partage et de l’échange. Depuis je multiplie les occasions de rencontre dans les espaces virtuels, les galeries et les lieux publics. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Miroir de la guerrière, 178 x 59 cm (70 x 23 po)

Point de fuite de la rencontre

Que se dit on quand on se rencontre…

Une ballade entre les mots,
Autour de présences
Parmi l’absence du vouloir dire
De l’impossibilité d’entendre
Du droit d’écouter
De l’indicible compréhension
Que se dit on quand on se rencontre…

Toujours en quête d’authenticité, source principale de ma démarche artistique,  c’est à travers la réalité de la vie de tous les jours que je trouve mon inspiration. Dans le lieu privilégié de mon atelier où le temps s’arrête pour ne laisser place qu’au moment présent je rentre en relation avec la toile et la couleur, travaillant la matière dans la gestuelle, j’explore l’espace en le construisant et en le déconstruisant grâce à mes magnifiques pigments, c’est ainsi que se dessine pas à pas le sujet de la rencontre créative.
L’être urbain s’impose en tant que  sujet principal de ma production car il me permet de re-questionner le sens de l’être. Dans une société de plus en plus tournée sur la communication et l’apparence corporelle il est facile de comprendre qu’en jouant de ma grande liberté de création ce soit la rencontre qui devienne un de mes thèmes récurrents. C’est ainsi qu’en captant le moment je permets l’émergence de l’essence de la rencontre : l’émotion.
J’aimerai partager avec vous ce début d’exploration de tout ce qui pourrait  se décliner sous le thème de la rencontre : rencontre avec l’autre, rencontre avec les autres, rencontre entre autre, rencontre avec soi….et j’espère rencontre avec vous.

Véronique Besançon

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photos du vernissage  suivi de la soirée contée de Carine Kasparian et Alice Abélia

IMG_9072 IMG_9073 IMG_9075 IMG_9076 IMG_9077 IMG_9090 IMG_9091 IMG_9092 - Copie IMG_9093 IMG_9094 IMG_9095 IMG_9096 - Copie IMG_9098 IMG_9099 IMG_9100 - Copie IMG_9100 IMG_9101 IMG_9102 IMG_9103 IMG_9104 IMG_9106 IMG_9110 IMG_9111 IMG_9112 IMG_9113 IMG_9114 IMG_9115 IMG_9116 IMG_9117 IMG_9119 IMG_9120 IMG_9121 IMG_9122 IMG_9123 IMG_9124 IMG_9125 IMG_9126 IMG_9128 IMG_9129 IMG_9130 IMG_9131 IMG_9132 IMG_9133 IMG_9134 IMG_9135

Atelier d’enfants

In Uncategorized on 11 septembre 2013 at 5:26  

Production d’oeuvres destinées au pavillon jeunesse des jeux olympiques d’hiver 2014 de Sochi

Mon ami artiste  Jayd, me proposait il y a quelques jours un atelier avec des jeunes entre
9 et 19 ans. Les enfants furent très motivés et fiers de représenter le Canada pour un événement aussi important que celui-ci.
Dix oeuvres canadiennes seront exposées au pavillon jeunesse. Merci Jayd pour cette belle opportunité. Le bonheur des enfants se voit sur les photos.

IMG_8626 IMG_8627 IMG_8634 IMG_8635 IMG_8640 IMG_8643 IMG_8646 IMG_8653 IMG_8658 IMG_8659 IMG_8660 IMG_8661 IMG_8662 IMG_8663

La visite des enfants de l’école Marguerite Bourgeoys

In Uncategorized on 1 mars 2013 at 8:09  

Cet après midi, j’ai eu la visite des enfants de sixième année (11-12 ans) de l’école du quartier.

Avant toute chose,  je suis touchée par le dévouement de Monsieur Auclair leur  professeur .

Les jeunes se sont montrés ouverts et réceptifs. C’est ce que j’aime avec les enfants, pas de tabou, pas de :  « l’art j’ connais pas « , tout semble facile et naturel , ils sont touchés  ou non.

Ils ont été très impressionnés  par la peinture « 5140 Perlini » de Frank Chatel peinte après le décès de sa mère  et les oeuvres « néon » de  François Mignault.

Les  deux pyramides de  Tetraktys de Gilles Vallées ont suscité de nombreuses interrogations, surtout celle placée dans la partie « NUIT ».

J’aimerais tellement avec mes petits moyens leur donner cette curiosité qui les  poussera à ouvrir les portes des musées et des galeries…

A la fin de la rencontre, ils sont partis avec des bonbons et  le programme  de la Nuit Blanche et demain peut-être qui sait?…. 🙂

Je vous partage le moment avec quelques photos.

IMG_7684

L

IMG_7685

Devant la pyramide de Tétraktys côté jour de Gilles Vallée.

IMG_7686 IMG_7691 IMG_7692

IMG_7693 IMG_7694 IMG_7695

Je leur explique ma peinture « Loulou » .

IMG_7696 IMG_7697 IMG_7698 IMG_7699 IMG_7700 IMG_7701 IMG_7702 IMG_7703 IMG_7704

L’oeuvre de François Mignault.

IMG_7705 IMG_7707 IMG_7708 IMG_7712 IMG_7713

La pyramide de Gilles côté « Nuit »

IMG_7716

Les enfants devant la peinture de Frank Chatel  en souvenir de sa maman  « 5140 » rue Perlini ».

IMG_7717

Un joli  moment en  émotions !

La Nuit blanche à Montréal, c’est le 2 mars !

In Uncategorized on 14 février 2013 at 2:43  

Nous avons travaillé sur la symbolique du chiffre 10 (pas très original ! la Nuit blanche à dix ans).

« 10 : symbole de création universelle »


« La décade était pour les Pythagoriciens le plus sacré des nombres, le symbole de la création universelle, une sorte de totalité qui elle-même est symbolisée par la pyramide de Tétraktys en qui se trouve la source et la racine de l’éternelle Nature. Si tout dérive d’elle, tout remonte à elle ; elle est donc aussi une image de la totalité en mouvement ».

En quelle sorte une représentation de la vie dans sa globalité.

La Tétraktys forme un triangle de 10 point disposés en pyramide de quatre étages.

Elle revêt un caractère sacré.

Le chiffre dix exprime dans ces conditions : le cycle de la vie.

Nous présentons une installation de la pyramide de Tetraktys, et globalement d’un cycle de vie.
Sont exposés : peintures, sculptures, vidéo….
Cette exposition est offerte à une clientèle de tous âges.
La vie et la mort ne font-elles pas partie d’une réflexion universelle ?
Les artistes participants sont : Gilles Vallée, Frank Chatel , Michel T. Desroches, François Alfred Mignault, Réginaldo Paris, Patrick Verrier, Loic Therrien , Fabienne Rhein.

L’affiche est de mon ami artiste Gilles Vallée, en passant je la trouve très réussie 🙂 .

Affiche lumière

Le  film du montage de l’installation :

Le site de la NUIT BLANCHE :

http://www.montrealenlumiere.com/nuit-blanche

oeuvre Gilles Vallée

oeuvre Gilles Vallée

oeuvre Gilles Vallée

oeuvre Gilles Vallée

Fabienne Rhein

Fabienne Rhein

la chaise de François Mignault et peinture Fabienne Rhein

la chaise de François Mignault et peinture Fabienne Rhein

oeuvre Michel T. Desroches

oeuvre Michel T. Desroches

Oeuvre Gilles Vallée

Oeuvre Gilles Vallée

Oeuvre Gilles Vallée

Oeuvre Gilles Vallée

Fabienne Rhein

Fabienne Rhein

Fabienne RheinFrançois Mignault

Fabienne Rhein
François Mignault

oeuvre Frank Chatel

oeuvre Frank Chatel

Oeuvre Gilles Vallée

Oeuvre Gilles Vallée

Fabienne Rhein

Fabienne Rhein

Oeuvre Gilles Vallée

Oeuvre Gilles Vallée

Fabienne RheinFrançois Mignault

Fabienne Rhein
François Mignault

Oeuvre Gilles Vallée

Oeuvre Gilles Vallée

Fabienne Rhein

Fabienne Rhein

Fabienne Rhein

Fabienne Rhein

 

 

Après-midi contes pour les enfants de sixième année de l’école Marguerite Bourgeoys

In Uncategorized on 11 décembre 2012 at 9:11  

Les enfants de sixième année de l’école Marguerite Bourgeoys sont venus écouter Carine Kasparian que je remercie encore pour ce joli moment.

 

IMG_7194 IMG_7193 IMG_7191 IMG_7190 IMG_7189 IMG_7184 IMG_7181 IMG_7180

 

 

 

Quelques photos de la galerie, EXPO NOEL 2012

In Uncategorized on 21 novembre 2012 at 6:00  

Les vitrines sont de mon amie Louise Lefebvre, une fée  !

         

  

Notre vitrine pour Halloween.

In Uncategorized on 23 octobre 2012 at 1:15  

 

Relief et sulptures Gilles Vallée, peintures Michel T.Desroches, poteries Loïc Therien

Gilles Vallée « Ab fidelis origin »

Prix : 400  $ 

Gilles Vallée « L’avenir en Centuries »

Prix : 650$

Gilles Vallée , relief « A partir du noir »

31" x42"

Prix : 1 500 $

 Michel T. Desroches « Etat Transitoire » 36X48"  ; acrylique sur toile.

Prix : 1800$

Loïc Thérien, lampe cuisson au sel.
Prix : 225$

Loïc Thérien, urnes, glaçures cristallines.
Prix : 80$

Nouvelle peinture de Michel T. Desroches à la galerie

In Uncategorized on 20 octobre 2012 at 7:55  


« Etat transitoire « 

Acrylique sur toile 36"X48".

Prix 1800 $